Flux RSS

Centre Génie Industriel

Directeur : Michel Aldanondo

Directeur adjoint : Jacques Lamothe

Le CGI est un laboratoire d’une trentaine de personnes de l’École Nationale Supérieure des Mines d’Albi-Carmaux dont la finalité est de proposer des approches, modèles, méthodes et outils pour aider à la conception et à l’exploitation des processus et des projets créateurs de valeur. Les processus objets de nos travaux sont le plus souvent distribués et collaboratifs, reposent sur des connaissances très diverses, sont sujets à risques et incertitudes et se déroulent dans un monde en instabilité permanente. Nos contributions concernant leur conception et exploitation font appel fondamentalement aux nouvelles technologies de l’information.

Les travaux s’effectuent dans deux équipes en interactions permanentes. L’équipe ORKID (Organisation, Risque, Connaissance en Conception) se focalise sur l’aide à la décision, exploitant des connaissances métiers, pour les projets/processus de développement de produit/système/service. Les connaissances, risques et incertitudes considérés concernent aussi bien le produit/système/service que le projet/processus de développement pouvant inclure la production. L’équipe IO (Interopérabilité des Organisations) est centrée sur la mise au point de démarches et d’outils sur trois niveaux pour supporter la collaboration d’organisations. Le premier niveau « métier » modélise et optimise les comportements collectifs sous forme de processus. Le second niveau « technique » transforme ces processus en workflow exécutable par un système d’information qui supportera la collaboration. Le dernier niveau « agilité » supporte l’évolution durant la collaboration.

La plupart des acteurs du centre GI

Quelques faits marquants récents (durant 2016)

Suite à 2015 où un net développement du CGI a été remarqué et apprécié par le HCERES pour ses contributions scientifiques, 2016 affiche une activité partenariale et une présence à l’international à des niveaux jamais atteints.

Une activité partenariale, contractuelle et doctorale au meilleur niveau

En 2016, quatre grands projets collaboratifs démontre la diversité des domaines d’application du CGI concernant l’amélioration des processus : le projet ADEME CRIBA s’intéresse de la rénovation thermique de bâtiment ; le projet ANR GENEPI et le projet Européen DRIVER se consacrent à l’instrumentation des processus de gestion de crises ; et le premier projet H2020 de Mines Albi, C2NET, vise quant à lui la mise au point d’une plateforme cloud pour la planification et la supervision de flux logistiques. Cinq travaux de thèses sont liés à ces projets.

En complément, les acteurs du CGI se sont très fortement investis dans le montage de nouveaux projets partenariaux et ont obtenu des résultats hors normes : plus d’1 M€ de contrats garantissant sérénité et pérennité des activités pour l’avenir. Tout d’abord, c’est la première chaire d’enseignement et de recherche de Mines Albi, baptisée "Supply Chain Agile", qui a été signée avec l’entreprise Pierre Fabre début 2016. Ensuite, deux projets "OPERA" et "Smart Planning" dans le cadre de l’appel à projet ANR « Usine du Futur » ont été gagnés. Enfin, un projet Région avec la société MAPLE et deux projets directs avec l’Établissement Français du Sang et la société Berger-Levrault démontrent le développement d’une recherche appliquée au domaine de la santé. Notons par ailleurs que dans la continuité de cette dynamique, six propositions de projets ANR et une proposition PIA2 ont été déposées fin 2016.

L’ensemble de ces succès a permis de lancer six nouvelles thèses en 2016 sans aucun financement institutionnel. A noter, la 60e thèse du CGI fait partie de ces six thèses, alors que la 40e a été soutenue l’an dernier en 2015. Enfin, il est très probable qu’un contrat significatif, sous la forme d’un labcom avec la société Agilea, soit signé tout début 2017.

Une présence à l’international clairement à la hausse

Les premiers séjours scientifiques de chercheurs ou de doctorants à l’étranger initialisés en 2015 — en Norvège (Univ. Agder), au Danemark (DTU), en Chine (Univ. Beijing Jiao-Tong) et au Japon (Univ. Tohoku) — se sont multipliés. Durant cette année 2016, de nombreux chercheurs du CGI se sont rendus : aux USA (Univ. Georgia Tech et Penn State) ; au Costa Rica (TEC de San José) ; en Finlande (Univ. Helsinki) ; en Grèce (Univ. NTUA) et à nouveau en Norvège (Univ. Agder) et en Chine (Univ. Beijing Jiao-Tong).

Certains de ces séjours sont la source de codirections internationales de thèses. Il est à noter : deux thèses avec la Norvège (Univ. Agder), une thèse avec la Tunisie (Univ. Sfax), une thèse avec la Chine (Univ. Beijing Jiao-Tong) ainsi qu’une thèse avec les USA (Georgia Tech) ce qui fait un total de cinq thèses se déroulant entre deux pays.

Toute cette activité à l’international a permis et permet par ailleurs l’organisation de congrès internationaux. Après IESA en 2014, PRO-VE en 2015 et CWS en 2016, ce sera ISCRAM en 2017 (300 personnes attendues en mai à Albi), puis MOSIM en 2018.

ORKID
L’axe « Organisation Risque Connaissance en Conception » (ORKID pour "Organization, Risk, Knowledge in Design") se consacre à l’exploitation des connaissances ainsi qu’à la maîtrise des risques dans les projets de conception.
IO
L’axe « Interopérabilité des Organisations » (IO pour "Interoperability of Organizations") s’intéresse à la conception de processus collaboratifs et à l’informatisation de leur orchestration.